Lettre ouverte du coprésident de l’ASPAP à Mme Jouanno PDF Imprimer Envoyer
Par Gérard Dubuc    Facebook MySpace Twitter Google Yahoo! Buzz Yahoo! Bookmarks Delicious Digg BlogMarks Wikio Yoolink Gmiix Netvibes LinkedIn Scoopeo Jamespot TapeMoi Mr. Wong Technorati Windows Live Bluegger Viadeo
Lundi, 26 Octobre 2009

VOUS AVEZ DIT ANTHROPIQUE ?

Mme JOUANNO secrétaire d’Etat à l’écologie a fait savoir que « toute disparition d’ours ayant un caractère anthropique serait remplacé par un nouveau lâcher » d’ursidés dans les PYRENEES.

Pour être plus compréhensible et pour utiliser un langage moins teinté de parisianisme, toute disparition d’ours causée par l’homme sera remplacée par un autre. Voilà un langage de rupture avec le pragmatisme de terrain auquel nous avait habitué cette pétulante énarque, qui en dit long sur les vicissitudes de la vie politique pour qui veut y faire carrière.

Je vous rappellerai Madame la Ministre avec le respect que nous devons à votre fonction que ce dossier est anthropique dans sa totalité depuis le premier jour. C’est une construction de l’esprit que d’avoir inventé cette opération de réintroduction d’ours slovènes dans les PYRENEES, opération artificielle et coûteuse pour des motifs qui ne le sont pas vraiment puisque l’espèce est loin d’être menacée de disparition à travers le monde.

Mot pour mot, puisque on ne lésine pas à les employer, je taxerai ce projet d’anthropomorphique puisque il titille l’affectif et l’irrationnel en humanisant et en baptisant ces animaux par des noms bien sonnants qu’auraient choisis les enfants et par des parrainages médiatiques quelque peu bling bling.

L’ours Pyrénéen par contre a bel et bien disparu quelle que soit l’énergie et le prix à vouloir le dissimuler. Si vous en cherchiez les raisons, vous trouveriez qu’elles sont d’ordre économique, culturel, sociologique et sans doute aussi anthropiques ! On peut le regretter mais c’est ainsi et il est trop tard pour refaire l’Histoire. Carence du Politique dont la mission est aussi d’anticiper et prévoir. Alors pourquoi ce retournement qui fait fi de la vraie vie des Pyrénéens quitte à les blesser, et pourquoi chercher une légitimité nouvelle fondée sur la réparation et la sanction. C’est sans doute plus sécuritaire et mieux perçu par l’écologisme ambiant et par ceux qui pensent l’écologie plus qu’ils ne la pratiquent.

C’est certainement plus porteur pour l’électorat de bobos parisiens qui ne doit pas laisser indifférente la Ministre toute récemment désignée pour conduire la campagne des Régionales à PARIS.

Mais vous avouerez que agiter les peluches de nounours sur le pavé parisien avec pour toile de fond l’ubuesque et explosif dossier des ours dans les PYRENEES ne peut pas se passer de grands écarts.

Gérard DUBUC

Maire de ST LARY et Coprésident de l’ ASPAP

 

Identification



   
Mot de passe oublié
Identifiant oublié
Créer un compte

En ce moment...