Lettre ouverte à Nicolas Sarkozy PDF Imprimer Envoyer
Par Les représentants du personnel Atos Origin    Facebook MySpace Twitter Google Yahoo! Buzz Yahoo! Bookmarks Delicious Digg BlogMarks Wikio Yoolink Gmiix Netvibes LinkedIn Scoopeo Jamespot TapeMoi Mr. Wong Technorati Windows Live Bluegger Viadeo
Jeudi, 04 Mars 2010

Monsieur le Président,

Vous avez été élu sur un programme prônant le pouvoir d'achat des français et la réduction du chômage. Vous avez en outre déclaré au sujet des patrons des grandes entreprises : "Il faut mettre un terme à des pratiques qui ont suscité à raison l'indignation des Français".

Nous voudrions attirer votre attention sur la situation des salariés d'Atos Origin, entreprise de services en informatique dirigée par M. Breton que vous connaissez.

Thierry Breton vient d'annoncer qu'il a atteint ses objectifs pour l'année 2009. Il va donc recevoir 1,2 million d'euros comme prime de résultats. Cette prime vient s'ajouter à son salaire, ses stocks options et sa retraite chapeau offerte par notre entreprise, le tout pour une somme estimée à plus de 4 millions d'euros par an. Cela en fait un des patrons les mieux payés dans ce domaine en France.

Nous pourrions en conclure que M. Breton vous suit sur le pouvoir d'achat. Hélas, cette somme correspond à 100 fois le salaire moyen de l'entreprise et à près de 200 fois le plus bas salaire. Année après année, la Direction réduit le pouvoir d'achat de ses salariés en n'augmentant pas leur salaire, ou alors très peu ! La proposition de M. Breton pour 2010 est de 0,25% au mérite et ce, à compter du 1er juillet..

La force du groupe Atos Origin, ce sont les femmes et les hommes qui le composent, et qui, au quotidien, se battent pour servir toujours mieux leurs clients et gagner des marchés.

Atos Origin affiche de bons résultats. Les salariés n'en bénéficient pas. Visiblement, on ne peut à la fois assurer de super salaires aux dirigeants et appliquer une politique salariale équitable pour tous.

Trouvez-vous normal que les 15000 personnes qui ont contribué aux bons résultats de l'entreprise, et dont la plupart ont aussi atteint leurs objectifs, soient traités de cette façon? Où est la conservation du pouvoir d'achat des salariés ?

M. Breton met en danger l'entreprise, applique les mêmes programmes Top (réduction de tous les budgets y compris celui de la formation (annulé et non consommé)) et Lean comme il l'avait fait à France Telecom, avec les effets désastreux que vous connaissez. Le Comité d'Entreprise analyse cette politique comme étant celle d'une entreprise industrielle qui n'entretiendrait pas son outil de production, créant de ce fait les conditions d'une obsolescence accélérée de cet outil. Arrivera-t-on à la situation psychologique désastreuse de France Télécom ?

Toujours dans le cadre de la réduction des coûts, M. Breton s'apprête à délocaliser massivement des emplois en Inde ou dans d'autres pays à bas coût de main d'oeuvre, faisant fi d'une stratégie à long terme qui viserait à développer l'excellence de nos équipes et de leur savoir faire.

Enfin, la Direction financière du groupe Atos s'active beaucoup pour limiter la participation des salariés aux bénéfices et pour limiter aussi sa contribution aux impôts en France.

Nous sommes face à un dirigeant, ancien Ministre de l'Economie Française, donc au fait du moteur de la croissance, qui s'emploie à détruire le pouvoir d'achat et les emplois de ses salariés, et ce, pour un salaire indécent ! C'est un exemple de ce que vous-même avez qualifié de "patron voyou".

Monsieur le Président, cette attitude étant parfaitement contraire à votre vision de la France des travailleurs, nous sollicitons votre aide et votre intervention auprès de M. Breton pour qu'il reprenne raison.

Veuillez agréer, Monsieur le Président, l'expression de la très haute considération que nous portons à votre fonction.

Les représentants du personnel Atos Origin

soutenus par les organisations syndicales CFDT, CGT, FO et UNSA.

 

Identification



   
Mot de passe oublié
Identifiant oublié
Créer un compte

En ce moment...