Lettre ouverte à Christine Boutin PDF Imprimer Envoyer
Par Nicolas Duhaut    Facebook MySpace Twitter Google Yahoo! Buzz Yahoo! Bookmarks Delicious Digg BlogMarks Wikio Yoolink Gmiix Netvibes LinkedIn Scoopeo Jamespot TapeMoi Mr. Wong Technorati Windows Live Bluegger Viadeo
Vendredi, 16 Septembre 2011
Page 1 Page 2 Page 3
Toutes les pages

Madame la candidate aux élections présidentielles,

J'assiste à votre campagne contre l'homosexualité et la reconnaissance de l'homosexualité dans l'État laïque français. Évitons toute ambiguïté: je ne suis pas moi-même homosexuel, et à titre personnel j'éprouve une incompréhension vis-à-vis de ce comportement (cette même espèce d'incompréhension que j'éprouve vis-à-vis des croyants). Cependant, je voudrais vous exposer pourquoi nous avons toutes les raisons de légaliser et de tolérer l'homosexualité.

Parmi vos arguments, on peut lire: «Les civilisations qui ont reconnu l'homosexualité ont connu la décadence.» ; ou encore que la frontière entre pédophilie et homosexualité est incertaine ; vous êtes également opposée à l'adoption d'enfants par un couple homosexuel. En résumé vous parlez d'une «réalité historique, biologique, psychologique» en défaveur du mariage et de l'adoption pour un couple homosexuel.

Réalité historique pour commencer. Quelles sont les civilisations ayant ouvertement reconnu l'homosexualité, et pour quelles raisons? L'un des exemples les plus frappants et la Chine du IIIème siècle avant JC. A cette époque, l'homosexualité entre deux femmes est non seulement tolérée, mais également recommandée par les médecins. Cette pratique est associée à différentes croyances et participe à la cohésion sociale. Un autre exemple est celui de la pédérastie athénienne du Vème et du IVème siècle. Cette homosexualité entre deux hommes fait partie de l'éducation du jeune athénien – une des meilleures sinon la meilleure en son temps. A l'inverse, qu'observe-t-on quand une civilisation non seulement ne permet plus, mais encore rejette l'homosexualité? L'Athènes du IIIème siècle méprise l'homosexualité. A cette époque, ce n'est plus une civilisation brillante, mais un ville conquise qui se referme sur elle-même et qui est dirigée par quelques ploutocrates malveillants. L'Allemagne nazie a également condamné l'homosexualité. Pendant l'ère chrétienne, les homosexuels étaient excommuniés, humiliés et mis à mort.

De l'Histoire on ne peut retenir qu'une seule leçon à propos de l'homosexualité: les civilisations les plus brillantes sont nombreuses à avoir toléré l'homosexualité ; inversement les dictatures et les tyrannies ont condamné l'homosexualité. Refuser l'homosexualité c'est aussi condamner les homosexuels à la marginalité.

Réalité biologique. Le seul moyen d'avoir un enfant aujourd'hui est d'associer un spermatozoïde à l'ovule. Il faut donc un homme est une femme pour concevoir biologiquement un enfant. Je n'opposerai pas à cela les moyens techniques modernes qui permettent une fécondation artificielle, j'examinerai plutôt la question des sentiments et de la culture: qu'est-ce que la famille? Qui considère-t-on comme son père ou sa mère? Un enfant ne s'attache pas à l'individu qui partage des gènes avec lui, il s'attache à l'adulte qui l'aime. Refusez-vous à un homosexuel la capacité d'aimer un fils, d'aimer une fille? Lui refusez-vous son originalité culturelle?

Contre cet argument on avance souvent que tous les homosexuels ne souhaitent pas d'enfant, ou ne veulent pas se marier. Certes, mais tous les couples hétérosexuels ne souhaitent pas non plus d'enfant, tous ne veulent pas se marier. Cela signifie-t-il que les homosexuels ne doivent pas avoir accès aux mêmes libertés que les hétérosexuels? Je n'invoque pas ici le principe de liberté, je parle de l'égalité et de la fraternité. Les homosexuels sont des humains qui fonctionnent exactement de la même manière que les autres. Il y a bien longtemps que des différences biologiques ne devraient plus être la source d'inégalités légales. Interdira-t-on à un Noir Africain de préserver sa vision culturelle de la famille étendue? Interdira-t-on à un chrétien de respecter l'autorité paternelle ou de fêter la Noël en famille?



 

Identification



   
Mot de passe oublié
Identifiant oublié
Créer un compte

En ce moment...